Revenir

Publié le par NmNomador

Home-sitting - Savoir choisir le bon séjour

Guide du home-sitter - Savoir choisir le bon séjour

Le home-sitting devient de plus en plus populaire, et la compétition entre les candidats home-sitters de plus en plus grande. Sur ce marché où la demande est plus importante que l'offre, certains candidats home-sitters se jettent sur les annonces qui les font rêver, espérant être les heureux élus. Au risque d'en oublier d'être sélectifs sur le choix de la destination. Alors, comment faire pour ne pas se tromper, et choisir le "bon" séjour ? 

La communauté internationale des voyageurs adeptes de gardes de maisons devient si importante qu'il existe autant de besoins et de motivations qu'il existe différentes maisons et différents modes de vie dans le monde. Ce qui est une bonne chose pour satisfaire tout le monde !
Mais l'expérience nous a appris que le "séjour idéal" pour certains ne sera peut-être pas si idéal pour d'autres; ou que ce que nous pouvons apprécier à un moment donné de notre vie ne nous conviendra plus quelques années plus tard. Par exemple : un appartement en banlieue parisienne en Août intéressera peu les Français, alors que ce sera le séjour de rêve pour des voyageurs américains ou canadiens. Balayer la neige autour d'une maison en Nouvelle Ecosse peut être une expérience amusante pour ceux qui n'ont jamais connu un hiver canadien, alors que les Canadiens eux-mêmes cherchent à s'échapper vers des climats plus chauds. Dormir sur un clic-clac dans une chambre d'amis improvisée n'est pas un problème pour un jeune couple, là où la qualité de la literie peut être déterminante pour le confort d'un couple plus âgé.
Oui bien sûr, être home-sitter demande beaucoup d'adaptabilité. Mais surtout : il vous faut cerner vos propres souhaits, savoir définir vos besoins et vos limites, et savoir choisir ce qui sera, pour vous, le "bon" séjour.

Alors comment le faire choix de la bonne destination ?

Dans ce blog nous communiquons autour des "Destinations, Maisons du monde, Animaux et Amitiés Internationales". Des mots qui résument toute l'expérience du home-sitting, et que nous vous proposons de garder présents à l'esprit chaque fois que vous postulerez à une garde de maison. Ainsi, le "bon" séjour sera celui où vous vous sentirez : 

  • heureux dans la relation humaine,
  • à l'aise, bien logé, en sécurité, capable de gérer toutes les responsabilités confiées,
  • heureux de vous occuper des animaux présents sur place s'il y en a.

Règle 1: Définissez bien POURQUOI vous voulez être home-sitter.

Ne vous précipitez pas sur une annonce juste parce que la destination vous intéresse !
Cela semble basique bien sûr mais trop de personnes tombent dans ce piège.
Essayez de bien définir quelles sont les raisons qui vous poussent, vous, à garder des maisons. Vos motivations sont probablement diverses, mais quelle est la principale ?

- Economiser sur le budget logement afin de voyager davantage ou plus longtemps ? Si c'est le cas, vous serez probablement moins regardant sur les conditions de confort et de luxe.

- Découvrir de nouvelles cultures en vivant dans des maisons locales ? Si c'est le cas, le fait qu'une maison soit éloignée des attractions touristiques du pays ne sera probablement pas un gros problème pour vous.

- Prendre soin d'animaux domestiques parce que vous ne pouvez plus en avoir et qu'ils vous manquent beaucoup ? Si c'est le cas, vous choisirez peut-être certaines maisons en fonction des chiens ou chats qui vous y attendent.

- Explorer et découvrir un pays ? Si c'est le cas, vous devrez vous limiter à des gardes avec peu de contraintes quotidiennes liées à la présence d'animaux.

- Rencontrer des locaux et donner du sens à vos voyages ? Si c'est le cas, des gardes qui sont à mi-chemin entre le home-sitting et le volontariat international feront peut-être votre bonheur.

- Obtenir de premières références de propriétaires parce que vous débutez et que vous voulez enrichir votre profil de candidat home-sitter ? si c'est le cas, vous commencerez peut-être par certaines gardes qui ne sont pas les plus attractives, et sur lesquelles la concurrence sera moins importante.

Beaucoup de candidats ont tendance à répondre au "Comment" afin d'avoir défini le "Pourquoi". Or, la vraie réponse au "Pourquoi" est la clé qui permet de prendre les bonnes décisions, comme dans de nombreuses circonstances de la vie.

Règle 2 : Identifiez vos besoins de base.

Il est bien évident que les home-sitters ne cherchent pas le confort d'un hôtel 4 étoiles. Cependant, vous avez certainement quelques besoins de base sur lesquels vous ne pourrez pas négocier. Ce sont vos impératifs, des points indispensables à votre confort et votre bien-être quotidien. Par exemple :

- une connexion internet avec un haut débit car vous travaillez en ligne,

- un accès facile aux commerces parce que vous ne souhaitez pas louer une voiture,

- une literie de bonne qualité parce que vous êtes sujet au mal de dos,

- une maison pas trop isolée parce que vous voyagez seul et que vous avez un peu peur la nuit,  etc...

Vous êtes la seule personne capable de définir vos propres besoins de base. Faites le point de manière lucide, et ne laissez pas l'entousiasme suscité par une belle annonce interférer dans votre prise de décision : en négligeant vos besoins de base, il est probable qu'une fois sur place vous ne seriez pas dans les bonnes conditions pour profiter pleinement de l'expérience.

Règle 3: Prenez le temps d'analyser chaque demande dans les détails.

Vous venez de repérer une annonce pour laquelle vous avez un coup de foudre ? Ne vous précipitez pas. Bien sûr il faut être tès réactif et postuler immédiatement, mais préparez-vous déjà à entrer dans les détails, si le premier contact abouti.

Bien y réfléchir à l'avance vous aidera à identifier de potentiels points négatifs et à ne pas vous laisser emporter par l'enthousiasme et la sympathie créée par les premières discussions.
Une manière efficace de le faire est de créer un tableau d'aide à la décision.

Prenez une feuille de papier, et dessinez trois lignes de haut en bas pour créer quatre colonnes.
En haut de la première, notez "Points à verifier", en haut de la seconde "Oui", en haut de la troisième "Non", et en haut de la quatrième "Commentaires". 
Commencez ce tableau en notant vos besoins spécifiques, vos Indispensables, comme vu plus haut.
Vous écrirez ensuite toutes les questions auxquelles il sera important que vous obteniez une réponse - soit peu à peu dans la messagerie interne en discutant avec le propriétaire, soit lorsque vous discuterez plus tard par téléphone ou par Skype.
C'est aussi simple que cela! Vous obtiendrez alors un tableau d'aide à la décision adapté et facile à utiliser.

Nous avons préparé un modèle pour vous aider (vous pouvez le télécharger ci-dessous), mais bien sûr, nous vous laissons l'adapter à votre cas personnel !

 

Il ne vous restera alors plus qu'à cocher les différents points les uns après les autres, et croyez-nous : cette manière de procéder, toute simple, vous aidera à éliminer les risques de déception les plus courants - et surtout, de vérifier immédiatement qu'un séjour semble bien adapté à vos motivations de home-sitter (le "Pourquoi") et que vos besoins de base seront satisfaits.

Règle 4: Posez les bonnes questions gentiment et sachez les poser au bon moment.

Votre tableau d'aide à la décision vous aidera à ne pas oublier de vérifier des points importants. Mais vous devez savoir l'utiliser comme il faut ! Aucun propriétaire n'aimerait être soumis à un interrogatoire serré, comme vous pouvez l'imaginer. N'oubliez pas que vous devez d'abord créer les conditions d'un bon dialogue et créer la confiance. En posant trop de questions d'un coup, vous pourriez décourager un propriétaire d'avoir envie d'aller plus loin.

N'allez pas trop vite

Commencez le dialogue, dans votre premier message au propriétaire, en lui expliquant d'abord pourquoi vous pensez être le bon home-sitter pour sa demande spécifique, ensuite pourquoi vous seriez heureux de séjourner chez lui. Vous pourrez conclure ce premier message par une ou deux questions - pourquoi pas concernant vos besoins de base, afin de ne pas perdre de temps ?  Pas plus. Cela suffit pour une première prise de contact.
Vous approndirez les autres points peu à peu, étape par étape, au fur et à mesure que vous avancerez dans le dialogue. Le propriétaire aura lui aussi, bien sûr, des questions à vous poser.

Posez les questions avec délicatesse

Ce n'est pas une chose facile de confier sa maison, des animaux que l'on aime, ses affaires personnelles à un inconnu ! N'oubliez jamais cela, et essayez de vous mettre à la place du propriétaire. Vous devez savoir rassurer et créer une relation de confiance. Certaines questions sont toutes simples à poser. Par exemple "Quel est le prix d'un ticket de bus?". C'est une question facile, et la bonne réponse est tout aussi facile à apporter.
Mais "Est-ce que la maison est propre?", voilà l'exemple même d'une question très compliquée à poser ! Et la réponse est aussi tout aussi compliquée à formuler; car chacun peut avoir sa propre conception de la propreté. Et c'est probablement la principale cause de déception (de part et d'autre), dans le home-sitting, comme dans tout le marché de l'hébergement de vacances marchand ou non marchand (échanges de maisons, AirBnb, locations de vacances...).
Alors ... Comment faire pour poser les bonnes questions sans casser la spontanéité de la relation que vous commencez à construire avec un propriétaire ?

1. De la manière facile : « Nomador recommande de vérifier différents points avant de valider un accord, et j'ai utilisé une liste de questions qu'ils mettent à disposition sur le site. Seriez-vous d'accord pour que nous les parcourions une par une ? Ainsi nous serons sûrs de ne rien oublier d'important".

2. De la manière diplomatique quand la question est délicate - par exemple, pour aborder la propreté : «Bien sûr nous voulons faire de notre mieux, et c'est important pour nous d'être sûrs que nous pourrons vous satisfaire. Par exemple, pour l'entretien de la maison, si l'on vous demandait "quel est votre home-sitter idéal", que répondriez-vous ? Est-ce que vous préférez une fée du logis, est-ce que vous êtes très maniaque sur le rangement ? ou bien est-ce que vous êtes plutôt du genre décontracté ?".
Notre expérience des entretiens avec des propriétaires nous a appris que la réponse à ce genre de question vient en général très spontanément : "Oh je suis une maniaque de la propreté, du genre à passer l'aspirateur tous les jours", ou "Bon, vous imaginez bien qu'avec les animaux et les enfants notre maison est super vivante, en plus je travaille à plein temps alors je prends les choses du bon côté et le ménage n'est pas du tout ma priorité dans la vie".

3. De la manière tolérante - par exemple, pour aborder l'éducation des animaux.
«Comment avez-vous choisi d'éduquer votre chien ? Est-ce que vous appliquez une méthode ou des règles particulières, comme par exemple de ne pas laisser monter sur le lit, ou pour les repas ? Ou est-ce que vous prenez les choses comme elles viennent, sans règle trop établie ? Comment aimeriez-vous que nous nous comportions avec votre chien ? Nous ne voudrions pas changer ses habitudes quand nous serons chez vous !".

En facilitant ainsi un vrai dialogue, positivement, vous apprendrez et vous devinerez beaucoup sur les habitudes de vie quotidienne dans une maison. Vous contribuerez ainsi à éliminer toutes les "non-dits" qui sont la cause de la plupart des quiproquos. Et les propriétaires avec lesquels vous serez en contact vous en seront reconnaissants - même si cela doit se conclure par un "Non, merci " de votre part, à cause de certains points qui, pour vous, auront constitué des petits signaux d'alerte.
Par contre, quand vous direz "Nous vous confirmons avec grand plaisir notre intérêt pour venir chez vous", vous aurez mis toutes les chances de votre côté de vivre une belle expérience, dans ce qui sera votre maison à vous pour quelque temps !

comments powered by Disqus