Revenir

Publié le par NmNomador

Une nouvelle génération de home-sitters, avec Pete et Dalene Heck, de Hecktic Travels

Nous aimons bien, chez Nomador, rencontrer des personnes qui ont décidé d’aller au bout de leur rêve. Un pas qui n’est pas facile à franchir - et pourtant, ce que l’on trouve au bout du chemin dépasse parfois toutes les espérances.

Pour Pete et Dalene Heck (comme pour tous les membres de la communauté Nomador!), le rêve était de voyager. Mais là où certains construisent un tel projet étape par étape, Pete et Dalene se sont jetés à l’eau : ils ont décidé de tout vendre et ils ont acheté un billet d’avion pour l’Amérique du sud. Avec un seul projet en poche : vivre plus heureux. Et ils se sont lancés vers l’inconnu.

C’est après un an de voyage qu’ils ont découvert le home-sitting et que leurs voyages ont pris un nouveau tournant. Le rythme de leurs voyage a changé : au lieu de bouger sans arrêt comme le font les routards, ils ont commencé à se poser et à garder des maisons, des maisons confortables. Tout en réalisant des économies!

Pete et Dalene ont alors commencé à tenir le journal de leurs aventures sur leur site internet HeckticTravels. Ils ont publié un guide numérique du home-sitting, en vente sur leur site.
Et cette année, ils ont même remporté le prix du Voyageur de l’Année de National Geographic! Alors, qui d’autre serait mieux placé pour vous encourager à oser aller au bout de vos rêves et pour vous inspirer ? Comment faire du voyage son mode de vie, et en quoi le home-sitting peut-il aider ?
Vous allez le découvrir - et nous serions étonnés que vous n’ayez pas envie de les imiter !

Le jour où vous avez décidé de boucler vos valises pour prendre la route du voyage, qu’est-ce qui vous semblait le plus excitant ? et qu’est-ce qui vous faisait peur?

Le plus excitant, pour nous, c’était probablement le défi de l’inconnu. Après dix années de métro-boulot-dodo, nous avions vraiment envie de changement. A l’époque, nous ignorions tout de cette communauté de nouveaux « nomades » qui se développe dans le monde - nous pensions presque être les premiers à oser faire une chose pareille ! C’était excitant et bien sûr en même temps, ça faisait un peu peur.  
Un peu peur, à cause de l’ampleur même du défi. Nous avions renoncé à nos emplois, vendu tout ce que nous possédions, et acheté un aller-simple pour l’Amérique du sud. Nous ne savions pas du tout combien de temps notre épargne nous permettrait de vivre, nous n’avions aucun objectif précis. A vrai dire, nous ne savions même pas si ce changement de mode de vie nous conviendrait ! Nous sommes passés par des hauts et des bas, surtout au moment de franchir le pas, alors que notre famille et nos amis essayaient de nous dissuader en nous disant que c’était de la folie. Mais une fois que nous l’avons franchi, ce pas, cela a été… comme si une chape de plomb s’était envolée. Nous nous somme sentis libérés. Nous savions que nous avions fait le bon choix, en tous cas le choix que nous, nous devions faire.

En quoi pensez-vous que le voyage et votre mode de vie vous ont aidé à tourner une nouvelle page de vie après les épreuves que vous aviez traversées?

L’une des grandes leçons que l’on tire de la disparition d’êtres aimés, même si cela parait un peu « cliché » : la vie est courte, trop courte. Pete et moi avons tous les deux perdus des proches à quelques mois d’intervalle (en faisant face en même temps à beaucoup d’épreuves et de chagrins), et nous avons durement encaissé le coup. Nous en sommes restés prostrés pendant plusieurs mois, et ce n’est que l’année suivante que nous avons commencé à nous poser des questions sur le vrai sens de notre existence - si nous étions heureux, ce que nous devions faire de notre vie.

"Etions-nous capables d’être heureux ? Que faire de notre vie ?"

La réponse a été : voyager.  
Il nous était souvent arrivé de rêver de faire un grand voyage, mais nous avions toujours trouvé des excuses pour ne pas passer à l’action. Là, nous étions arrivés à court de bonnes excuses.
Et maintenant que nous avons dédié notre vie au voyage, chaque année qui passe est riche d’expériences plus enrichissantes les unes que les autres. Nous avons donné du sens à notre vie.
En cheminant ainsi, nous avons aussi trouvé un apaisement face à nos chagrins - parce que nous savons que ceux qui nous ont quitté auraient été heureux de ce choix un peu fou que nous avons fait : vivre heureux.

Est-ce que cela a été difficile de s’adapter à cette vie de voyage ?

Oh oui, il a bien fallu s’y adapter ! surtout en ce qui concerne notre relation de couple - dans notre vie précédente nos principaux moments de partage étaient les trajets domicile/travail - nous passions le plus clair de notre temps l’un sans l’autre. D’un seul coup, nous nous sommes retrouvés à vivre  ensemble 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Un renversement de situation! Nous avons dû retravailler notre relation pour mieux nous accompagner l’un l’autre (et aussi pour ne pas nous rendre mutuellement dingues parfois). Il nous a fallu plusieurs mois pour trouver notre rythme, et maintenant notre relation est exceptionnellement forte.

Sinon, l’une de nos plus grandes surprises a été de réaliser le peu d’affaires dont nous avons vraiment besoin pour vivre heureux.  Autrefois mon placard débordait de vêtements à la mode - et maintenant, j’alterne quelques basiques au cours de la semaine. Et cela n’a plus vraiment grande importance. Probablement parce que posséder peu nous donne la liberté de nous envoler vers de nouveaux horizons, comme nous voulons, quand nous voulons.

 Qu’est-ce qui est le plus gratifiant dans ce mode de vie ? et qu’est-ce qui vous manque le plus par rapport à la « vie-normale-à-un-endroit » que vous meniez auparavant ?

Le plus gratifiant : l’un comme l’autre nous nous sommes fondamentalement enrichis. Nous sommes devenus plus cultivés, nous sommes en meilleure santé, notre vie maintenant a du sens : entreprendre ce grand voyage a été la meilleure décision que nous pouvions prendre pour notre couple. Nous avons gagné la liberté et nous nous sommes construit une vie que nous aimons profondément. Il y a quelques années nous n’aurions jamais pu tenir ce genre de propos !

"Nous avons gagné la liberté et nous nous sommes construit une vie que nous aimons profondément. Il y a quelques années nous n’aurions jamais pu tenir ce genre de propos !"

Bien sûr, la routine me manque parfois un peu - être entourés par notre famille et un groupe stable d’amis qui nous aiment, savoir que j’ai un lit dans lequel je suis sûre de bien dormir, ou même mon abonnement dans un club de gym… oh, et puis nos chats! ils me manquent vraiment.

Quand et comment avez-vous découvert le home-sitting ?

Pendant notre première année de voyage, nous avons fait la connaissance d’un couple d’Américains en Equateur. Ils pratiquaient le home-sittting depuis 16 ans, leur projet étant de séjourner de maison en maison, du Mexique au sud de l’Amérique du sud. Comme vous voyez, ils prenaient leur temps!
Après un an en Amérique du Sud, nous sommes retournés à la maison pour assister à un mariage dans la famille. A ce moment-là, nous commencions à être un peu fatigués de mener cette vie de routards, et nous nous sommes un peu posé la question de refaire nos vies au Canada. Mais il ne nous a pas fallu longtemps pour réaliser que nous avions vraiment besoin de reprendre la route.
Nous savions que nous voulions ralentir un peu le rythme, avoir des expériences plus riches d’autres cultures, et nous avons compris que le meilleur moyen d’y parvenir était de devenir home-sitters.

Nous avons trouvé notre première mission en Colombie Britannique - deux mois pour nous reposer et planifier nos prochaines étapes. Pendant que nous étions là-bas, nous avons été contactés par un couple du Honduras qui voulait nous proposer leur maison à garder. Et ça a été le début d’une belle aventure !

Merci Pete and Dalene d'avoir partagé vos expériences, vos réflexions et votre histoire! 

Et vous, êtes-vous prêt à aller au bout de vos rêves ? Nomador met le monde à votre porte : commencez dès aujourd'hui à chercher votre prochaine destination.



Adaptation d’une interview originale publiée sur le Blog anglais de Nomador, réalisée par MyFrenchLife™.
MyFrenchLife.org est un magazine en ligne destiné aux francophiles et français du monde entier : Société, Art et Culture, Gastronomie, Escapades et bonnes adresses. MyFrenchLife™ aide également des entreprises françaises à communiquer vers une audience anglophone à l'international.

comments powered by Disqus